choisir comme ville favorite
info régionale
26 octobre 2012 à 14:17

Le groupe Cycleurope va demander le placement en redressement de son usine de Machecoul

Le fabricant de vélos Cycleurope a annoncé jeudi en comité d'entreprise qu'il demanderait le placement en redressement judiciaire de sa filiale de Machecoul (Loire-Atlantique) afin de "poursuivre son activité en cherchant un partenaire", a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Dans un communiqué, le groupe suédois annonce qu'il va demander "l'assistance du tribunal de commerce (de Troyes) dans le cadre d'une procédure de redressement judiciaire qui permettra au site de Machecoul de poursuivre son activité à lavenir en cherchant un partenaire", a ainsi indiqué le groupe dans un communiqué.

"Pour l'instant, il n'est pas question" d'une vente de l'usine de Machecoul, qui produit des cycles pour la grande distribution et emploie 260 personnes en CDI et 80 personnes en CDD, a indiqué à l'AFP une porte-parole du groupe. Le groupe souhaite "s'adosser à un partenaire pour continuer la production en France", selon cette source.

Cycleurope invoque la "pression sur les prix" et la concurrence accrue dans le secteur, expliquant que les marges de l'activité ont été "très affectées au cours des dernières années".

Le ralentissement des ventes de vélos pour Machecoul sest accentué, avec une baisse de -9,5% de 2010 à 2011 passée à -13% de 2011 à 2012, selon le groupe.

L'usine de Machecoul produisait autrefois les vélos de la marque emblématique Gitane, sur lesquels se sont illustrés de nombreux vainqueurs du Tour de France cycliste, tels Jacques Anquetil, ou Laurent Fignon.

Cette marque a été transférée en 2002 sur le site de Romilly (Aube), qui assure la production de vélos de marques pour les détaillants.

"L'information a été donnée hier en CE, où la direction a annoncé qu'elle déposait un dossier de cessation de paiement mardi 30 octobre au tribunal de commerce de Troyes", a indiqué à l'AFP Didier Garreau, délégué syndical CGT à l'usine de Machecoul. Même s'il estime qu'on ne "sait pas" aujourd'hui quel sera l'avenir de l'usine, il reconnaît qu'il s'agit déjà d'un "coup de massue".

"On a eu des réunions trois semaines avant (l'annonce), avec le directeur opérationnel qui indiquait que la situation financière n'était pas dramatique" (...) on a été complètement surpris de cette décision", a ajouté M. Garreau.

Les salariés de Machecoul ont d'ores et déjà prévu de manifester mercredi, au lendemain de la décision du tribunal de commerce.

à lire aussi dans l'actu

actu sports

en régions

plan de site de en ville Châlons-en-Champagne
Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté IIe-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d Azur Rhône-Alpes